La francophonie à l’honneur à São Paulo

Le titre est beau… Les concerts l’ont été tout autant !

Capture d’écran 2013-03-24 à 15.48.26

Organisée par l’Alliance Française, la semaine internationale de la francophonie regroupe tout une série d’évènements : Des concerts, des expositions, une conférence sur l’ethnologie photographique et de nombreux films français diffusés dans les cinémas de la ville.

Le programme était chargé donc je me suis contentée d’aller à deux concerts : Tout commence par une ouverture de David Giguère, plongeant la salle dans un nuage poétiquement esthétique durant quarante cinq minutes… Les couples étaient aux anges et il ne manquait plus que les flammes des briquets pour compléter l’atmosphère. Une spéciale writing-ovation pour la québécoise accompagnant le québécois, Camille Poliquin et sa voix… somme toute magique.

Puis enfin, le rock, le vrai, le français ! Lumière rouge et guitare électrique, Mademoiselle K occupe l’espace ! Un plus pour sa combine-pygama, et son énergie inépuisable.

Le public était mi-français-belge-canadien, mi-brésilien, avec é-v-i-d-e-m-m-e-n-t une grande population LSB — sans le T. Et oui, pour ceux qui ne connaissent pas encore ce blog par coeur (et ben alors !) la langue française est l’apanage des gays, alors assumez vos biquinhos messieurs, s’il vous plait !

On regrette avec déception, amertume et tristesse (oui, oui, tout ça) l’absence de rappel… C’est pas faute d’avoir espéré (et crié, oui crié-éééé, pour que, tu me reviennes). Heureusement les rencontres à la sortie entre francophone de tout poils ont rattrapé cette fin brusque… Et, point important, ce taxi là était gentil !

Le lendemain re-belote avec Amadou et Mariam… Pour ceux qui ne connaissent pas vraiment, rapide topo : Ils sont du Mali, ils sont aveugles et ils chantent des chansons vantant l’amour et la paix universelle, où l’on retrouve en filigrane, dans une innocence merveilleuse, une dénonciation politique vigoureuse. Et si les chansons paraissent calmes, la version concert est beaucoup plus péchue… Ils nous ont fait danser !

Compte tenu des circonstances actuelles au Mali, leur présence était d’autant plus émouvante… Et avec eux on a eu le droit aux rappels !

L’engouement des brésiliens pour la francophonie fait plaisir à voir. Je n’ai jamais été aussi fière d’être française que je le suis maintenant, et je crois que cet étrange sentiment concerne beaucoup d’expat’.
Crise ou pas crise, avoir chaque année une semaine consacrée à la langue française  au Brésil, c’est tout de même non négligeable et cela prouve un rayonnement culturel indéniable qu’il nous faut préserver.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s