Taxi pervers, taxi galère !

SDC15357

Comme d’habitude, en rentrant de soirée, je prends un taxi. On m’a prévenu, les rues de São Paulo sont dangereuses la nuit. Lorsqu’une lumière se profile à l’horizon, d’un geste assuré je le hèle prestement.

Comme d’habitude, en toute confiance, je m’assoie devant. Je lui indique mon adresse et lui propose le chemin le plus court, appris par coeur. On commence a discuter, je lui pose les questions banales pour converser.

Comme d’habitude, il me répond amicalement et le démarrage se fait gaiement. Ses cheveux blancs ne parvienent pas à cacher les rides sillonnant son visage. Depuis 1991 il est taxi me dit-il, je lui répond en rigolant que je n’étais pas encore née.

Conversion et situation tant habituelle, vécue avec tant de taxi. Moments « sacrés » durant lesquels je peux découvrir un peu plus de culture brésilienne.

Tout se passait comme d’habitude.

Jusqu’au moment où il pause sa main sur sa cuisse.
Je me raide, je me crispe.
D’un geste décidé j’éloigne donc sa main mal placée.
Rien à faire, il persiste.
Une fois, deux fois, je commence à ne plus rigoler.
Il fait des détours, s’arrête aux feux rouges et traîne à 20km.

Il n’y a plus lieu de blaguer, j’exige de descendre.
Je reconnais un coin de rue, heureusement on est presque arrivé.

Je sors donc du taxi, un peu effrayé, après d’âpres négociations.
Il exige mon numéro, je refuse et note le sien sur un bout de papier,
Promettant de l’appeler… Ne m’en voulez pas pour ce mensonge éhonté.

Bref, je sors, je fuis, je cours, j’enfile la clef dans la serrure. Mon saint « porteiro » est là pour m’accueillir.
Il se lève prestement pour appeler l’ascenseur et en attendant ce dernier je lui raconte ma mésaventure.

« Les mauvais taxis existent me dit-il. Manque d’éducation, manque de savoir vivre… Ne laisse pas cette expérience te gâcher les bons moments que tu as eu et que tu pourras encore passer »

Parole de porteiro je veux le croire, mais maintenant me voilà avertie, le taxi n’est pas forcément un gage de sécurité…

Morale de l’histoire : Je n’ai pas payé le taxi !

Advertisements

7 réflexions au sujet de « Taxi pervers, taxi galère ! »

  1. Triste expérience en effet! Et qui ne dérape pas heureusement! Des gens louches/détraqués on en trouve partout, ça aurait pu se passer dans 1 ascenceur avec un voisin..etc… Bref, Courage à toi, 1000 Bises. Christelle.

  2. Sur ta cuisse ? Ou sur la sienne ? Il mériterait quand même que sa plaque d’immatriculation soit donner à la police… Bon courage mais s’il revient je saute dans le 1er avion pour lui casser les dents…(euh la main)

  3. et oui… n’as tu pas de belles cuisses ?? Fais attention à toi !! Nous ne vivons malheureusement pas dans le monde des bisounours !!

  4. Il aurai mérité que tu lui mette la tienne sur sa gueulle , mais tu a quand meme du avoir peur , .Des pervers il y en a de partout .
    bisous

  5. Et si tu avais porté plainte. Il ne fallait pas laisser passer sous silence ce genre de bêtise et de manque de respect. Ces gens méritent châtiment.

    • Comme je n’ai ni sa plaque, ni subit de préjudice autre que moral je pense qu’aller à la police aurait surtout été une perte de temps… Surtout vu l’efficacité de la police local !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s