Deux mois ou 60 jours de progrès

Nous sommes le 25 septembre et, deux mois avant, mon avion s’envolait, laissant en Savoie ma vie, mes amis et ma famille.

J’arrivais à São Paulo, fatiguée, seule, un peu perdue mais heureuse de commencer enfin la grande aventure, comme c’est narré ici. Déboussolée par les sons étranges à consonance portugaise qui s’échappaient de la bouche des personnes que je rencontrais, je devais apprendre la langue très rapidement pour survivre au quotidien. Je vais donc revenir rapidement sur le procédé d’apprentissage d’une langue étrangère, parfois comique.

Au début, on ne comprend rien. Les phrases paraissent anormalement longue et on identifie seulement à la volée quelques mots identique au français. Parfois, quand ils insistent, parlent doucement ou utilisent le langage corporel, on réussi a comprendre le sens d’une phrase. Victoire ! Fierté ! On fonctionne à l’intuition et à l’étude du contexte, souvent on recoure au pifomètre, mais c’est pas grave, tudo bem !
C’est une phase où l’on invente plein de techniques et de mimiques qui passent partout pour que les autres ne se sentent pas incompris lorsqu’ils ont la gentillesse de nous adresser la parole. On est beaucoup plus attentif aux expressions corporelles pour tenter de comprendre sinon le sens, au moins l’intention de la phrase et réagir ainsi en adéquation.

Peu à peu vient une deuxième phase, l’identification. Lorsqu’on apprend la définition d’un mot, on le voit écrit, on l’associe à un son et on acquière la capacité de le reconnaître dans les discours qui nous entourent. Ceux ci peu à peu prennent une forme, une couleur, ils commencent à s’emplir de sens. On n’a pas encore le réflexe d’utiliser ces nouveaux mots mais à chaque fois qu’on les entend ils se marquent plus profondément dans notre esprit.

Après avoir identifié plusieurs fois un mot à l’oral, lorsqu’on a compris (ou crois avoir compris) sa signification, on se lance et on l’utilise. Au début il faut rester attentif à la réaction des autres pour vérifier si l’on ne s’est pas mépris sur sa signification. Après quelques essais, son utilisation devient automatique, inconsciente et notre discours se fluidifie.

C’est ainsi qu’un simple son devient un mot, par l’apprentissage de son sens.

Évidemment ce n’est pas un mot mais des vingtaines (et plus) chaque semaine qui doivent être assimilés… Alors souvent on se mélange ou on oublie un mot qui était devenu habituel… Mais heureusement une fois appris et utilisé, les mots ne partent jamais très loin et on peut les intégrer beaucoup plus rapidement.

Maintenant je comprends presque tous les discours, c’est comme si quelqu’un avait mis un petit décodeur dans mon esprit. Les paroles ne sont plus seulement des notes chantantes, elles ont un sens. Je dois alors me concentrer pour n’écouter que la musique et le rythme des phrases comme au début. Si j’y arrive encore très (trop ?) facilement (surtout lorsque ma fatigue me gagne), normalement à la fin de l’année ça devrait être aussi difficile qu’en français.
Du moins je l’espère !

En attendant j’apprends toujours autant de mots chaque semaine, j’oublie les premiers, j’essaie d’utiliser les seconds et j’identifie les troisièmes, tout cela dans le cycle des heures et des jours qui s’enchainent.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Deux mois ou 60 jours de progrès »

  1. Cela fait deux mois… Je me souviens de ton dernier regard à l’aéroport, derrière cette vitre avec tous tes bagages et j’ai l’impression que c’est hier… Quel courage de partir ainsi, à l’inconnu !!! … BRAVO à toi… Pendant ces deux mois, que du chemin parcouru ! : toutes ces rencontres, ces découvertes, ces apprentissages et pas seulement de la langue… (école, stage…). Quelle expérience !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s